Menu

Blogue

Les étirements diminuent-ils les risques de blessures et de courbatures?

Avant de répondre à cette question, il est important de décrire deux types d’étirements.

  • Les étirements statiques : Ceux-ci sont des positions maintenues une durée déterminée. Ils sont les plus utilisés dans la pratique sportive. Par exemple, tirer la cheville vers le fessier en position debout sur une jambe dans le but d’étirer le quadriceps (muscle à l’avant de la cuisse).
  • Les étirements dynamiques : Ceux-ci sont des mouvements qui implique une contraction et un relâchement d’un même muscle. Par exemple, aller porter un talon vers le fessier à plusieurs reprises dans le même but d’activer et d’étirer le quadriceps.

Un bon entraînement complet comprend 3 phases :

  1. Échauffement (intensité légère à modérée)
  2. Entraînement (intensité moyenne à élevée)
  3. Retour au calme (très faible intensité)

À moins d’un besoin spécifique d’une grande amplitude de mouvement durant l’entraînement d’un sport, comme par exemple la gymnastique qui demande une grande souplesse aux muscles des jambes, les kinésiologues vont intégrer les étirements statiques dans la période de retour au calme et intégrer les étirements dynamiques dans la période d’échauffement. C’est de cette façon qu’on préviendra, au maximum, le risque de blessures. Un corps a besoin d’une bonne préparation avant tout type d’effort, sinon, les blessures surviendront en raison d’un manque d’adaptation. Par exemple, claquage d’un muscle, entorse à la cheville, coincement d’un nerf, inflammation d’un tendon, syndrome quelconque, etc.

Cependant, il est bien important de comprendre que même si l’on suit cette façon de faire, nous ne sommes pas à l’abri des courbatures (douleurs musculaires qui surviennent 24 à 48 heures à la suite d’un entraînement). Si un muscle a été exposé à un mouvement répétitif exigeant un effort intense et soutenu lors d’une séance de musculation ou de course à pied, par exemple, les courbatures suivront même si les étirements ont été faits après l’entraînement. Sachez que les étirements n’ont aucun effet sur le soulagement de la douleur liée à la courbature. Plus vous vous étirez, plus vous créerez de micro-déchirures dans vos muscles qui en ont déjà ! Alors le meilleur remède est de bouger, de boire de l’eau et de bien s’alimenter afin que les fibres musculaires se réparent rapidement.

En résumé, oui les étirements sont recommandés et ont un rôle important dans la prévention des blessures s’ils sont spécifiques à l’entraînement et s’ils sont faits de la bonne façon, au bon moment. Ne les faites pas dans l’idée d’être moins « raqué » le lendemain d’un entraînement. Faites-les dans le but de maintenir une bonne mobilité de vos articulations et dans le but de vous détendre.

Joanie Nadeau-Leblanc

Kinésiologue

20 mars 2018 | Retour à la page de nouvelles Retour